Lorsque mon Pentax sera réparé (Putain…) je me lance là dedans. Un mouvement que je ne connaissais pas du tout il y a deux semaines et qui me plaît énormément : L’exploration urbaine. Il s’agit de s’introduire (mais toujours en respectant le bâtiments, pas de casse donc) dans des lieux abandonnés. Et de voir ce qu’il y reste tout en en prenant des photos. C’est souvent très impressionnant et même parfois dérangeant. Voir ces murs et imaginer ce qu’ils on pu voir/entendre… Tout baigne dans une atmosphère étrange et les mecs de forbidden places ont un talent certain pour nous faire partager leurs découvertes.

image-3 image-11

Par respect pour leur boulot, je ne mets que 2 tofs, mais je vous encourage plus que vivement à vous rendre sur leur site, y a des heures à y passer. Car c’est pas seulement de la photo, mais bien souvent un historique plutôt complet qui nous permet de comprendre pourquoi les bâtiments sont dans cet état et parfois saupoudré d’anecdotes très sympas sur leurs expéditions (comme c’est le cas par exemple pour l’asile de Norwich, où ils ont un peu fait les foufous… 🙂 )

C’est vraiment magnifique.

Ca se passe .

3 commentaires

  1. Alienz dit :

    Pour l’avoir pratiqué à quelques reprises je dois t’avouer que c’est enchanteur !
    Les montées d’adrénaline sont puissantes, mais protèges toi un minimum, masque et gants en particulier pour les entrepôts désaffectés , et fais gaffe à ton matos car il y a parfois des « habitants » !

  2. miche le geek dit :

    j’aime beaucoup, si je trouve un peu de temps, je m’y lancerais quand j’aurais mon reflex!

  3. Eric dit :

    Bah je pense que déjà la règle de base c’est de pas y aller tout seul. Ensuite, il faut trouver les bons spots…

Commenter






quatre − 2 =

Page optimized by WP Minify WordPress Plugin