Le mot du blog : You touch my tralala !

Le mois dernier on a appris qu’Apple avait claqué un brevet pour un iMac avec un pied mobile et une interface tactile. Rafraichissage de mémoire :

Et bien digitimes nous apprend que Sintek Photronic, un fabricant connu pour ses gros panneaux tactiles (hmmm ils sont gros mes panneaux tactiles !) aurait envoyé des échantillons pour une phase de test et prototypage. Ces panneaux seraient capacitifz, un techno qu’Apple maîtrise déjà bien sur l’iPad et les iTouch iPhone.

Il y a apparament en ce moment une méchante effervescence chez Apple sur ces différentes interfacez d’entrées et sorties pour ses bécanes. On se souviendra aussi qu’il y a quelque temps c’était un brevet présentant un trackapad qu’avait une gueule décran tactile pour les Macbook.

Bref ça se remue dans le domaine. Mais y a quand même pas mal de questions qui restent en suspend et dont on a des chances d’avoir des réponses à moyen terme.

  • On est prêt ? J’veux dire, of course on l’est ! Mais ces technos ont un coût. Combien on est prêt à claquer là dedans pour avoir ça ?
  • L’utilité ? Pour le moment, un peu de mal à voir des interfaces utilisable durablement en tactile sur une machine de bureau (faut que j’y réfléchisse sérieusement). Mais je pense que ça passera pas sans une refonte logicielle majeure et justement :
  • Justement, pourquoi pas voir cette refonte dans 10.7 ? Ce serait une évolution majeure capable de justifier une itération de l’OS bureau d’Apple mais aussi d’iOS.
  • Et encore plus justement, on a parlé pas mal d’un iOs intégré aux machines de bureaux et laptops. Comment ? Ca se fera pas sans une monté en fragmentation. Montée qui est tout sauf désirable. On a déjà 3 résolutions différentes comment gérer la fournée de nouvelles ? Est-ce qu’iOs est encore exploitable/a un intérêt à des résolutions comme celle de l’iMac 27 ?

En tout cas, c’est très excitant de voir qu’Apple est visiblement encore sur un gros coup niveau ergonomie. Chose qu’on a finalement pas vu à cette échelle depuis 2007 et l’annonce de l’iPhone.

Finalement, peut-être le retour de la boîte qui invente des concepts plutôt que des les développer/essorer. J’texplique : regarde l’iPad, j’conteste pas le succès ni le bien fondé de l’appareil. Mais y a pas de véritable innovation. Technologiquement c’est un gros iPod touch (et c’est très bien comme ça). Ca défonce en terme d’expérience, mais Steve le disait lui même : si t’as joué avec un iPhone tu sais t’en servir.

J’ai envie d’avoir besoin d’apprendre à me servir d’un truc complètement insane d’awesomité. Alors qu’on m’sorte un truc qui déglingue, un truc inédit. Et quand j’vois des trucs comme ça j’me dis qu’ça devrait le faire 🙂

Got it ?

Via

18 commentaires

  1. Vermoot dit :

    « On a déjà 3 résolutions différentes »
    J’irais même Plus loin. Le nouveau nano, ce serait pas encore plus ? Et l’Apple TV ? Je sais pas si on peut en parler comme ça, ça depend de ce qu’on appelle la fragmentation. Mais en tout cas, ça fait 5 iOS différents, et même si c’est pas encore autant fragmenté que chez les voisins, je pense qu’on peut dire que ça vient chez Apple.

    Maintenant, ce qu’il va falloir dire, c’est pas « merde, on fragmente », mais surtout « Bon faut qu’on trouve un moyen pour que ça se sente pas ».
    En tout cas on peut pas y échapper, et vaut mieux apprendre à faire avec, et vite.

  2. Pat971 dit :

    Yep, mais la finalité de ces interfaces n’est-elle pas justement de pas avoir à apprendre à s’en servir?
    D’aller vers le plus intuitif possible?
    Avec l’expérience de l’iPone depuis quelques années maintenant et plus récemment avec l’iPad, il y a encore vraiment de quoi progresser sur les interfaces tactiles.
    Par exemple, on ne voit pas ce qui est sous le doigt : suivant les usages c’est un peu gênant et je n’ai pas encore vu de solution universelle à ce problème (en particulier dans le domaine du dessin technique).
    L’imprécision du pointage : avec une souris, c’est le positionnement du pointeur qui donne la précision avant le clic, en tactile, ces deux étapes ne font plus qu’une ce qui est bien plus intuitif, mais bien moins précis.
    Et puis, c’est épuisant de faire du tactile sur une grande surface (dès que le bras doit bouger)…
    Les problématiques changent radicalement en fonction de la surface tactile disponible, on le voit rien qu’entre l’iPhone et l’iPad… ça promet des trucs passionnants!

  3. Eric dit :

    @vermoot : L’ipod nano tourne pas sous iOS. MAis clairement, il va falloir trouver tôt ou tard un moyen de gérer cette fragmentation naissante. Même si… le fait qu’Apple contrôle toute la chaine de prod soit pour une fois un bénéfice.

    @Pat : Clairement c’est mon gros doute sur une interface tactile de cette taille : la fatigue. A voir comment ça peut être utilisé et pour quoi faire, mais j’espère être agréablement surpris. 🙂

  4. michelegeek dit :

    oui enfin ios est surtout un dérivé de mac os. finalement ios, c’est un nouveau produit, une version encore plus allégé de ios. ils ne font que soustraire jusqu’a present.
    et bien sur les dalles, bonjour les traces de doigts! parce que nettoyer un écran d’iphone ou d’ipad ca passe encore, mais un 27 pouces ma cache! deja j’ai la flemme de nettoyer mon 24″ et ca me prend pas mal de temps mais surtout ca me soule a un point que tu peux pas imaginer.
    pour moi l’imac tactile, c’est le magic tracpad et puis c’est tout!

  5. CaseyN dit :

    Que les gens qui n’aiment pas les spéculations et la technique ne lisent pas ce commentaire (ni les longs commentaires) ^^

    L’iMac tactile, pourquoi, comment, comprendre le bordel toussa :

    Les gens font une certaine demande du tactile un peu partout… Pour preuve, les HP TouchSmart et autres EeeTop. Le problème est que d’avoir le bras levé tout le temps c’est fatiguant (je ne sais plus quel blog avait soulevé que la pub HP montre les gens debout devant leur ordi de bureau -_-) et les applications ne sont pas faites pour (oui Windows 7 gère le multitouch nativement, mais rien de plus).

    Le brevet d’Apple que tu nous remémore montre l’utilisation de iOS en parallèle de Mac OS X l’un étant activé en fonction de l’inclinaison de l’écran. Mais ce qui est le plus intéressant, c’est qu’il montre qu’il y aurait un second processeur dans la machine (voire même un iDevice dans l’iMac), donc l’angle de l’écran ne servirait que de « KVM » entre iOS et Mac OS X. (le clavier et Magic Mouse/Trackpad se retrouveraient sous l’écran donc pas de perte sur le bureau).
    Cela permet plusieurs choses : l’ordinateur garde sa place de bureau utilisé avec clavier et souris et un seul point de pointage, mais lorsque iOS est en marche, on se retrouve avec l’équivalent de MS Surface légèrement surélevé en multipoint et au doigts sans trop de fatigue. (au passage, @Pat : si tu veux une vraie précision, cela se nomme une tablette graphique comme ce que fait sublimement Wacom et avec la pression en plus. L’iPad n’a pas cette vocation).

    Reste le problème de la taille mais surtout la résolution… En effet les applications iOS sont soit pour l’iPhone (avec ou sans rétina d’ailleurs) soit pour l’iPad. Porter les iApps à l’iMac (prenons le 27″ pour l’exemple) reviendrait à les faire pour du 2560×1440. Hors le pauvre GPU de l’iPhone/iPad ne peut pas supporter une telle réso (car il est fort probable que ce soit un ensemble CM + CPU ARM + CG PowerVR SGX + RAM qui anime la partie touch et non une utilisation des composants de la partie iMac Intel iX + nVidia/ATI + RAM a ne plus savoir qu’en foutre car cela serait disproportionné tout en posant des problèmes de recompilation et d’utilisation de ressources partagées). Cependant, l’AppleTV Version ARM peut bien être notre sauveur dans ce cas : la bébète est cadencée par les même A4 + GSX que l’iPad, et il sait lire du 720p (et même afficher du 1080p). Or, 2560×1440 divisé par 2 donne 1280×720 et là ô joie, le LED Cinéma Display 27″ (et donc l’iMac 27″) ont cette réso en résolution minimale. Donc il est tout a fait possible d’avoir les applis à cette résolution sur un écran 27″ (reste le problème de la taille physique, c’est pourquoi je pense plus qu’Apple va s’arrêter au 22″ pour ce type de machines).

    (On remarquera au passage, que l’AppleTV n’avait aucune raison de passer en ARM, si ce n’est pour le Jailbreak afin qu’Apple observe si il est viable de faire un AppStore sur celle ci, tout comme l’iPhone 1er du nom à eu ses applis d’abord via le Jailbreak, mais sans arrière pensée d’Apple ce coup ci ^^)

    On a donc maintenant un produit viable aussi bien matériellement que logiciellement pour l’iMac Touch, il ne reste plus qu’à voir ce que cette vision apporte en bon et en mauvais.

    D’abord le bon. En mettant un iDevice complet en plus de l’iMac, (je passe sur les composants réseaux qui eux sont partagés via une sorte de réseau en P2P entre les 2 pour avoir une synchro permanente), la solution est transférable facilement sur un MacMini ou MacPro en lui collant un LED Cinema Display aux fesses (le Display Port étant bidirectionnel il doit y avoir un moyen de balancer du réseau et autres) qui comprendrait le iDevice (et là d’un coup on se dit qu’il n’y a plus de 20/22/24″ chez Apple, serait-ce pour cela ?) Ensuite les specs étant connues (contrairement à celle des Macs qui varient d’un C2D au Xeon 12 Cores en passant par le core i7), les applis utiliseraient vraiment les ressources (voir l’histoire de Toshop et du multicore, ainsi que de GCD qui n’est pas répandu). De plus cette solution marcherait même avec Windows !

    Mais d’un autre coté cela pose un très gros problème (qui n’a pour le moment pas de réponse tant que l’iPad et l’AppleTV V2 n’auront pas été MAJ), il s’agit de celui de la durée de vie. Un iPhone à une durée de vie de 2 ans commercialement (on pouvait se passer du 3G si on avait l’EDGE, mais pas du 3GS), 3 logiciellement (iOS 3 est de 2009 et tourne sur l’iPhone EDGE de 2007, mais iOS 4 de 2010 non), et donc 4 avant sa complète obsolescence (lorsque iOS 5 sortira, je doute que les devs se préoccupent encore de iOS 3 bien qu’il reste les web app ce qui monte la vie du EDGE à 5 ans si on le tire au bout… ce qui en soit est un exploit).
    Un Mac quand à lui à une durée de vie commerciale de 3 ans (Mac OS X à ce rythme là dans ses releases et les MAJ vraiment importantes sont du même ordre ce qui donne l’envie de changer de machine), la logicielle est de 6 (2 Mac OS X globalement) et on peut l’amener en fin de vie à 9 ans (mon PowerMac G4 400MHz de 2001 tourne toujours comme un charme sur Tiger, mais il est impossible de l’utiliser au quotidien, alors qu’en 2008 ça l’était encore un peu).
    Mettre un iDevice en bundle avec l’iMac descend donc sa durée de vie à 4 ans maximum (ouch), et on ne change pas un iMac à 2000??? comme on change un téléphone à 600??? (avec les points toussa c’est souvent bien moins).

    Par contre, pour ce qui est du prix d’une machine de ce genre, il est assez simple à calculer. Un iMac 21,5″ (je prend celui ci car je répète que le 27″ serait peut être trop grand malgré l’argument de la réso de tout à l’heure et le fait que je n’aime pas l’iMac 21,5 actuel) en core i3 @ 3,06GHz, 4Go RAM, 500Go DD et une ATI HD4670 256Mo vaut 1199??? (le premier du store). Un iDevice A4, 256Mo RAM, PowerVR GSX vaut 119??? (l’AppleTV) qui a en plus 8Go de Flash au besoin. Sachant qu’il faut rajouter le prix de la dalle tactile de grande taille, on devrait avoisiner les 1500??? en tout. Soit le prix du second iMac 21,5″ actuel… Et comme Apple baisse souvent ses prix dans ce sens, la prochaine génération pourrait couter le prix de l’actuel malgré le touch. Donc le coût n’est pas non plus le problème.

    Dernier point et j’ai fini : la fragmentation des OS que tu pointes si bien. Calculons le nombres d’OS que vend Apple de manière logique, du père de tous les autres au dernier bébé ^^
    D’abord Mac OS X Serveur. En 2000 c’est lui qui lance Mac OS X et il revient en ce moment sur le devant de la scène avec le MacMini. Mac OS X Client qui n’est qu’un Lite de la version serveur puisque les applis sont interchangeables et qu’il est possible de tenir un serveur sur Mac OS X. Donc une fragmentation logique et normale entre ces 2 OS. En 2007, 2 nouveaux font leur apparition : le moins connu et aimé de la famille : l’OS de l’AppleTV qui n’a pas de nom, si ce n’est que sont interface est un Finder modifié pour lancer FrontRow par défaut nommé BackRow (dérivé de Tiger et 32Bits) et son frère pour écrans multitouch : OSX (avec un x et non un 10) qui sera renommé iPhone OS puis iOS. Lui est un Mac OS X minimal recompilé sur ARM (dérivé de Leopard et 32Bits d’où les problèmes de recompilation si l’on repasse sur Intel 64 maintenant si vous voyez ce que je veux dire). En 2010 l’iPad arrive avec iOS (le même mais en différent) mais à part la réso d’écran rien de bien nouveau… donc iOS iPhone et iPad ne sont pas fragmentés malgré le fait qu’Apple fasse les X.2 pour iPad alors qu’ils pourraient faire un Universal (chose qu’ils demandent au dev et qu’ils ne font pas eux même -_-) et le dernier bébé, iOS pour AppleTV qui est un 4.1 comme pour l’iPhone mais avec LowTide comme iApp lancée par défaut (voir le mec qui l’a lancée sur iPod Touch) qui tue BackRow du coup (donc un OS de moins à se préoccuper). (les iPods tournant eux sur de l’ARM mais pas iOS malgré le Nano qui en reprend l’interface et dont je suis sûr il serait possible de faire quelque chose si il était ouvert… comme l’espèce de montre télécommande pour Android présentée par Sony Ericsson ou Logitech)
    On peut alors se demander si iOS 5 ne va pas être une MAJ unifiée pour iPhone/iPod Touch, iPad, AppleTV afin de stopper cette fragmentation naissante à peine reconnue par Apple (remarquons qu’elle fragmente par type d’appareil alors que d’autres fragmentent par utilisation : Home, Pro, Ultimate).

    Désolé pour la longueur du post, j’espère avoir été clair et ne pas avoir trop fait de fautes ni dit de conneries -_-

  6. Rodd dit :

    Moi je reste sceptique qu’en à la totale transformation des OS actuels. Je parle donc des choses que chaque OS ont en commun (les fenêtres le bureau avec les dossiers, etc etc…).
    Par contre si Apple mettrait un accéléromètre dans l’iMac (pour reprendre le schéma illustrant le billet ) et que lorsque l’écran est incliné Mac OS swap automatiquement dans une forme « secondaire » alors là je dis oui ! Et je dirais même plus oui !

  7. ssssteffff dit :

    Post très intéressant CaseyN 🙂

    Personnellement, je vois ce futur iMac tactile proposant comme toi deux modes d’utilisations disponibles en parallèle. Cependant, tu as peut-être raison (je n’ai pas lu d’infos dessus), mais je ne suis pas convaincu que ça passe par un switch à la façon KVM entre deux systèmes dans la machine.

    Pour ce qui est de tes craintes concernant la fatigue Klaki’, je ne suis pas convaincu, car contrairement aux « concurrents » (si on peut appeler ça comme ça, ceux-ci ajoutant juste un périphérique d’entrée tactile à un système non pensé pour ça, là où sera la force d’Apple sera de présenter une nouvelle fois solutions matérielle et logicielle conçues de paire) l’avantage de cet hypothétique iMac tactile repose sur l’articulation de l’écran. Tu passes d’un mode d’utilisation normale (comme ce que tu as sur ton iMac actuellement) à un mode prévu pour le tactile en présentation horizontale (ou légèrement incliné). Le seul hic là-dedans, si tu ne veux pas te retrouver debout face à ton ordinateur, est qu’il te faut un bureau pas trop élevé.

    Toujours est-il que tu n’utilises pas un ordinateur de bureau comme un téléphone. Quand l’iPhone est arrivé, tu n’avais que des interfaces utilisateurs dégueulasses et les systèmes étaient fermés, tu avais rarement la possibilité d’installer d’applications tierces (sauf sur Windows Mobile par exemple). Mais c’était plus compliqué : tu téléchargeais sur l’ordi, tu foutais le truc sur le téléphone, t’installais sur le téléphone. iTunes+iPhone a supprimé une étape dans cette utilisation (transfert + installation compris dans la synchronisation, la même que pour la musique et pour le reste) mais il est devenu possible de le faire sur ce téléphone. Sans parler de l’interface utilisateur qui ne pouvait souffrir de concurrence.
    Là, l’interface tactile arriverait dans un domaine plus compliqué : les ordinateurs personnels de bureau ont toujours été ouverts, dans le sens où tu peux installer / bidouiller ce que tu veux dedans. Proposer un iOS serait je pense suicidaire : système fermé (intéressant sur un device ultramobile, inexploitable sur une machine fixe où tu peux passer plusieurs heures chaque soir). Du coup je pense que Mac OS 11 (je pense que tout ce silence autour du MacOS X existe car ils nous préparent quelque chose de nouveau, 10.7 ne serait qu’une évolution mineure de 10.6 et ne signifierait aux yeux des consommateur que c’est un 10.6 avec une interface tactile en surcouche, ce qui est moins convaincant que « on a redév de 0 pour vous apporter une expérience extraordinaire ») devra forcément se rendre compatible avec Mac OS X (et même plus que ça, compatibilité des applications, mais en proposant un mode entièrement tactile).

    De plus il serait absurde d’empêcher l’utilisation du tactile (ou du système parallèle) si tu n’es pas en position horizontale. Par exemple je fais de la bureautique, je dois partir, je veux checker une application tactile (tiens, le plan de l’endroit où je me rends), je vais pas être obligé de manipuler un écran de 21 / 27″ juste pour consulter.

    Du coup j’imagine plutôt un switch logiciel : tu es en modes classique lorsque la position est verticale, tu passes automatiquement en mode tactile (en gros, un exposé où la manipulation des fenêtre est simplissime au doigt, et où seules les applications étant désignées comme conçues pour le tactile sont affichées par défaut), mais si tu veux passer en affichage tactile en étant encore en position verticale, tu le fais à l’aide d’un raccourci clavier.

    Excusez-moi si c’est un peu fouillis, je n’ai pas écrit ce commentaire d’une traite 😡

  8. garibaldi dit :

    Dans le genre, voici le futur de demain… je ne me souviens plus, as-tu parlé de ça ? http://www.youtube.com/watch?v=oG3tLxEQEdg

  9. CaseyN dit :

    @Rodd : C’est ce que le brevet (et mon post qui s’en inspire) explique.

    @ssssteffff : Le brevet sus cité parle d’un « Host processor » et d’un « Panel processor » (tout le brevet est içi avec également le MacBook Touch mais ce dernier semble plus compliquer a mettre en place) d’où toute mon explication.
    J’ai pensé également à une simple surcouche au lieu d’un iDevice complet, mais cela se rapporte à ce que fait actuellement avec FrontRow (tu prends ta télécommande pour le lancer) mais ce dernier prend sur les ressources du Mac (50Mo au lancement + iTunes 50Mo chez moi au lancement mais qui finit souvent dans les 200Mo) et est parfois long à se lancer de se fait… iOS fait dans les 380Mo et mets 30sec à booter actuellement, (d’ailleurs au passage, l’AppleTV V1 elle avait un OS de 180Mo il me semble alors que l’actuelle à un iOS de 240Mo donc ce n’est pas comme si on ne peut plus faire des petits OS)
    Bref tout cela pour dire qu’un iOS sur une machine à part ne serait que pour éviter les ressources partagées… Et surtout qui resterait en veille même lorsque Mac OS X lui est éteint… (Tu l’éteins souvent ton iPhone, iPod Touch ou iPad ? D’ailleurs l’AppleTV est éteinte parfois ? Et imaginez une TV par Apple qui est toujours en veille à l’affut des appels AirPlay :D)
    Par contre cela amène les histoires d’obsolescence que j’ai déjà évoquées pour l’iMac.
    Le point que tu soulèves sur la fermeture du système est très intéressant mais il est tellement compliqué que je ne sais trop quoi penser. D’un côté je me dis que l’App Store est une bonne chose pour la sécurité de l’utilisateur, mais je peste déjà sur toutes ces applis qui n’ont même pas de version lite pour tester et sur les autres qui ont une version Mac, iPhone et iPad (même pas universelle pour ces 2 dernières ??? je parle de Things pour ne pas le citer) qui met une note à 49,95 (Mac)+ 7,99 (iPhone) + 15,99 (iPad) = 73,93 juste pour pouvoir se synchro oO. Rajoute une version iOS iMac à 19,99 ou 24,99 puisque l’écran est plus grand et voilà quasiment 100??? dans une seule app ! (bien que toutes soient indépendantes ce qui n’est pas toujours le cas). Même chez Apple : iWork = 79???; iWork for iPad = 3×10??? et la remote pour Keynote 0,79??? en attendant la version d’iWork for iPhone -_-… Je veux bien qu’il faut nourrir les devs mais faut pas non plus déconner…
    A l’inverse, sans App Store sur un iMac Touch, les apps on les récupère sur le net mais on les y installent comment ? Via iTunes pour le plus simple… mais ce dernier est déjà un gros lard et augmenter le nombre de périphériques passant par lui n’est pas la bonne solution à mon avis…
    Dernier point le fait qu’il faille bouger l’iMac à chaque fois, je suis bien d’accord que c’est pas forcément simple… Mais souviens toi de l’iMac G4, il se bougeait « with just a touch » (Steve Jobs lors de l’intro de l’iMac G4, MacWorld 7/01/2002 ^^) donc la facilité peut être là. Donc nous verrons bien si un jour ce produit sort ce qu’il en est 🙂

    (Et merde, encore un commentaire à rallonge -_-)

  10. Eric dit :

    Bon…

    D’abord, c’est vraiment con, mais je suis fier de la qualité de vos échanges. Vraiment 🙂

    Y a un bouillonnement d’idées super intéressantes. D’abord : l’utilisation d’un iDevice conjointement à la machine qu’on utilise sur le bureau. Chacune des deux machine à sa typologie de soft, d’utilisation et je verrais bien une synergie entre les deux pour augmenter la productivité (où la glande 🙂 ). Mais à voir comment tu peux implanter ce genre de trucs de manière efficace (qu’est ce qui se passe quand t’as pas d’iPhone ?). J’ai pas de réponse.

    Dans le cas d’une surcouche logicielle qui viendrait s’ajouter à Mac OS, je me dis que c’est tout à fait plausible quand je vois ce à quoi sert finalement le Dashboard actuel. T’sais, des utilisation occasionnelles mais toujours à un bouton d’accès. Aujourd’hui, c’est plus vraiment pratique et surtout on a pas un développement de masse dessus. Mais imagine un dashboard (qui serait en fait un iOS) avec les quasi 200 000 applis d’iOS. Dans ce cas là, pas de véritable problème de fatigue, puisque l’utilisation est occassionnel (on passe pas la journée sur nos dashboard…) Bref j’me vois bien avoir besoin d’une appli, basculer l’iMac et lancer la couche iOS pour l’utiliser directement sur l’écran tactile. Je souligne qu’une façon élégante de résoudre le problème des résolutions pourrait consister à avoir plusieurs applis lancées en même temps sur toutes la surface de l’écran. Comme c’est déjà le cas pour les widgets actuels du dashboard.

    Effectivement, niveau prix, j’avais pas pensé comme Casey, mais sa réflexion a du sens. Je retire donc mes craintes (même si je reste persuadé que ce type d’interface sera réservé d’abord aux « high end model »)

    Concernant la fermeture pourquoi on ne pourrait pas envisager deux schémas devenus classiques réunis ? Open pour tout ce qui concerne un futur MacOS (comme d’hab’) et un schéma fermé (actuel) pour tout les nouveaux « widgets » (qui sont en fait des applis iOS).

    Tout comme Casey je pense que la prochaine mise à jour majeure d’iOs verra toutes les bécanes se réunir dessus. Le problème actuel vient du fait que l’iPad à été lancé en plein cycle d’iOS, iOS 4 permet le multi tâche mais pas sur toutes les bécanes. Perso, même si ça n’est pas vrai fondamentalement, je vois chaque fonctions désactivées pour un appareil, chaque appli non utilisable sur un iDevice comme une fragmentation. C’est un phénomène assez inhabituel vis à vis d’Apple et de ses machines classiques. Finalement, au pire ça tourne plus lentement, mais tout tourne quand même. Donc je sais pas trop, c’est la rançon de la diversfication. J’dis pas que c’est bien ou mauvais, mais juste qu’il faut trouver un moyen de gérer ça sans nuire à l’utilisateur.

    En tout cas, j’pense qu’on est loin d’avoir tout dit et que ça pourrait faire un bon sujet pour un futur PMLG qu’on essaye de planifier avec Julien 🙂

    Et encore merci pour le débat super intéressant 😉

  11. ssssteffff dit :

    Merci Klaki’, faut dire qu’on est à bonne école ici ! (un peu de fayottage ne fait pas de mail :D)

    @CaseyN: Pour la manipulation de l’écran, ça peut être chose aisée comme sur l’iMac G4, mais il ne faut pas que l’utilisation du tactile soit contrainte à la position de l’écran. Un jour, j’ai une nouvelle imprimante, je la pose sur mon bureau le temps de l’installer etc., je dois faire un truc en passant par l’interface tactile, je suis obligé de dégager l’imprimante pour pouvoir bouger l’écran et faire ce que j’ai à faire :/ (exemple à la con, mais ça image mes craintes) Je ne pense pas, et ce n’est pas dans l’esprit d’Apple, qu’il faille être contraint par la position, et ce serait une perte de temps pour une consultation rapide (hop, météo, je pars à 50km de là, je lance l’appli iOS qui va bien et je regarde les deux villes que j’ai déjà paramétrées, parce que j’y vais tous les WE…c’est plus rapide que de passer par meteo.fr…sauf si tu dois déplacer une dalle de 27″, aussi maniable soit-elle).

    L’existence de deux systèmes séparés me fait aussi craindre autre chose : je reçois un mail avec un .keynote, je l’ouvre dans Keynote et vois qu’il y a des choses à modifier. Admettons que l’interface de Keynote Touch soit aussi bien foutue que sur iPad, je préfère l’édition en mode tactile. Une fois mon édition finie, je sauve le document et rebascule en mode classique.
    Dans un cas j’ai juste à activer le switch matériel (par un raccourci clavier ou par la bascule de l’écran selon mes préférences) et le mode de présentation de Keynote bascule tout seul comme un grand en mode tactile. Dans l’autre cas, s’il y a un iDevice séparé (même en veille), ça me semble plus compliqué d’un point de vue technique de basculer sur iOS pour la modification de ton fichier. La gestion de la passerelle doit être réalisable, mais niveau gestion des ressources partagées (tu ouvres Keynote sur la partie classique, tu te mets en plein écran et ça bascule immédiatement sur l’autre système sans temps de chargement ni rien ?) je reste dubitatif.

    De plus, cela voudrait dire qu’il te faut l’application Mac OS X + version touch.

    Je pense que ça se présentera plutôt comme l’intégration de Cocoa Touch au SDK de Mac OS. Qu’il y aura dans les modes de présentation un mode pour le tactile. Ceux qui auront une machine compatible pourront en bénéficier, les autres ne verront même pas cette fonctionnalité. Ceci aurait pour avantage de présenter une seule et même version pour tout le monde, exploitable par tout le monde quelle que soit sa machine (tactile ou non), sans avoir besoin de payer pour une éventuelle upgrade. De plus, les développeurs n’auraient pas besoin de redévelopper une application complète, mais « juste » (ça peut représenter une grosse somme de travail, mais il n’y aura que la Vue à ajouter, le reste sera récupérable de l’application initiale) ajouter cette fonctionnalités.

    Enfin bon c’est comme ça que je vois les choses, comme ça que ça allierait le mieux selon moi confort d’utilisation / gêne minimale pour le dév / porte feuille en bonne santé. Encore une fois je ne connais pas les brevets en détail, mais si Apple fait ce que tu dis ce sera selon moi une très grosse limitation. Côté Apple, y aura rien à faire (juste une bascule matérielle style KVM comme tu disais et adapter iOS à la résolution de l’écran), mais côté utilisateur on y perdrait un max (agrément d’utilisation ET financièrement). Et pour moi ce ne serait pas digne d’Apple. Le véritable défi ici est d’allier utilisation classique et utilisation tactile pour que les deux soient compatibles, interagissent, et soient intégrées. Faire deux appareils ne communiquant pas ensemble au sein d’un même chassis, autant m’acheter un iPad et un iMac, et je m’assois à mon bureau si ça m’enchante pour utiliser l’iPad, mais je peux aussi bien l’emmener dans mon lit ou autre.
    Si Apple se dirige vers la solution du « deux appareils bien distinct en un », ça me fera exactement penser à l’introduction de l’iPad de Steve Jobs quand ils critiquent les netbook. Pour rappel, il disait qu’entre le smartphone (iPhone) et l’ordinateur portable (MacBook) il y avait un vide. Certains pensaient que ce vide était comblé par le netbook, hors le netbook récupéraient les inconvénients des deux sans apporter d’avantage (pas possible de lire de vidéo convenablement, expérience web à chier, toujours dépendant de clavier / trackpad, etc.). Et c’est là que l’iPad intervenait.
    Un iMac Touch tel que tu le décris CaseyN, me ferait penser à un iMac tactile avec un iPad intégré. En gros, un gros iPad que tu ne peux pas déplacer quand tu veux. Donc un iPad avec la mobilité en moins. Et non un iMac avec le tactile en plus (vu que ce serait un système différent non intégré au système de base).

    Bref, W&S, et merci Klaki’ pour tes articles qui amènent ces débats intéressants :p

  12. CaseyN dit :

    @Klaki : Tu pointes toi même le problème : Personne n’utilise vraiment le DashBoard (ni FrontRow pour reprendre mon exemple) car il n’est pas « tout le temps là » alors que justement c’est ce qui fait sa force… (Combien de Widgets as-tu dans ton Dash sérieusement ? Perso j’en ai 0 sur les 4730 que compte le site d’Apple sachant qu’ils n’y sont pas tous référencés… On est bien loin des 250 000+ Apps sur l’AppStore (chiffre de la Keynote de Septembre). Mais si le iDevice dans la machine devient plus qu’optionnel, ça ne prendra pas… (D’ailleurs en parlant de Dev HTML5 comme pour le DashBoard, il ne me semble pas avoir entendu parlé de WebApps pour iPhone 4 ou iPad (bien que la réso ne soit pas forcément un problème…) Donc si c’est optionnel et occasionnel, alors ça ne marche pas. Il va falloir que l’on ai le besoin d’utiliser la partie Touch…

    @ssssteffff : Je pourrais démonter ton exemple en disant « Imprimante WiFi + AirPrint ce qui fait qu’elle n’a pas besoin d’être près de l’ordi ^^ Mais je vais être plus sérieux que cela.
    De ce que je commence à connaître d’Apple (je les connais que depuis 2006 et n’ai chez moi qu’un PowerMac G4, 2 iMac G4, un MacBook, un iPhone 4 et une AirPort Extreme) je sais qu’ils ne font pas du design pour le design et qu’ils ont toujours l’utilisateur final en tête… Ainsi, si l’iMac se doit d’être facilement manipulable pour passer instantanément en Touch, le design se pliera à cette contrainte… Je sais également qu’ils savent faire table rase sur leur passé pour aller de l’avant (regarde les PPC, plus personne n’en utilise réellement), donc ils peuvent très bien faire une rupture comme ils savent si bien le faire (cad sur 12 à 24 mois) pour forcer ce double environnement…
    Je suis totalement d’accord avec toi sur les applications qui se doivent du coup d’être pour Mac OS X et iOS en même temps… Surtout que depuis le début je parle d’éviter les ressources partagées pour la RAM et le CPU, mais selon moi les 8 ou 16Go de Flash que comprendrait l’iDevice intégré à l’iMac (comme les 8Go de l’AppleTV qui a un 2eme emplacement vide) ne serviront qu’à l’OS et les Applis. Les documents seront eux sur le DD du Mac (sauf si celui ci est en veille/éteint dans quel cas iOS gardera sur sa flash jusqu’à ce que le Mac soit rallumé ou alors il aura un accès DD complet). Donc si tu recois un Mail avec un fichier Keynote, il sera stocké dans « téléchargement mails » comme sur le Mac actuellement, et ainsi tu n’as qu’un seul fichier qui peut être appelé avec Keynote ou Keynote Touch. Ce n’est vraiment que d’un point de vue ressources et non stockage que je ne voyais pas le partage (de même, iOS aura accès au réseau via le WiFi du Mac ou son Ethernet sans devoir se connecter 2 fois ni avoir 2 adresses IP).
    Quand tu parles de Cocoa Touch dans le Macs, (Cocoa Touch étant en premier lieu pour l’iPhone) je comprend bien que tu parle de l’utilisation des TrackPads MultiTouch. J’attend encore de voir depuis que le Magic Trackpad est sorti, mais peu d’applis profitent du multitouch… On en revient à ce que je disais à Klaki dans ce même commentaire, si c’est optionnel, alors ça ne sera pas utilisé.

    Bon je peux causer de ce que je pense sera cet iMac pendant des heures, mais si je continue je risque d’être déçu lorsqu’il sera enfin là ^^

    Et pour les PMLG, c’est vrai que ça fait un bail qu’il n’y en a pas eu ^^

  13. ssssteffff dit :

    Tiens, je croyais avoir répondu, faut croire que non 😡

    Pour Cocoa Touch dans Mac OS, ce que je voulais dire c’est que si iMac tactile il y a, réutilisation de certaines fonctionnalités de l’iPhone il y aura, obligatoirement. Et ça se traduira sûrement par un partage des fonctionnalités de base de Cocoa Touch (genre tout ce qui est event handling par exemple).

    Sinon je reste toujours sceptique quant au switch matériel. Je trouve toujours ça super fastidieux d’un point de vue partage de ressources / fichiers. Et aussi ça voudrait dire, en reprenant l’exemple de Mail/Keynote, quand tu reçois ton mail, tu switch en tactile pour modifier ton Keynote, mais si tu veux voir des informations contenues dans ton mail pour l’éditer (ou faire ce que tu veux d’autre), tu dois re-switcher en « standard » ? Tu perds vachement en productivité quand même (alors que c’est un des atouts du tactiles, ça améliore la productivité dans certains cas).

    Encore une fois c’est pour ça que je verrais bien un switch logiciel, à la manière du Dashboard comme le dit Klaki (la vue se transforme de l’affiche standard au tactile quand les applications le demandent). Ce serait quand même agréable de pouvoir switcher avec alt-tab et pas en déplaçant l’écran :p

    Sinon je ne sais plus où j’ai choppé ça, mais il ne me semble pas l’avoir vu dans les KCN : http://www.appleinsider.com/articles/10/10/07/apple_exploring_dual_mode_screens_with_display_and_touch_settings.html
    « Integrated Touch Sensitive Display Gate Driver »
    En gros, tu peux couper le tactile à la manière du wifi. ??a veut dire qu’ils ne jouent pas que sur un switch matériel ^^ (et l’activation / désactivation du tactile pourrait se faire automatiquement lorsque qu’une application le demande :p

    Sinon, les PMLG ça pourrait être une très bonne idée tiens 😀

  14. CaseyN dit :

    Désolé également de répondre si tard ^^

    Pour ce qui est du passage de l’un à l’autre, je pense qu’apple fera en sorte que l’iMac devienne majoritairement tactile (et donc en position basse) mais je ne vois pas où est le problème pour les mails par exemple… Tu as Mail sur iOS donc aussi sur l’iMac Tactile AMHA et tu pourras utiliser ton clavier BT pour éditer ton mail sans repasser en « normal »

    Mais beaucoup de questions restent en suspens et à notre niveau il va être assez compliqué de toutes y répondre.

  15. ssssteffff dit :

    Mon exemple portait sur Mail, mais bon ce serait plus explicite avec un logiciel tiers qui n’a pas son équivalent sur iOS :p Dans ce cas là tu me réponds quoi ? ^^

    Sinon vous avez certainement déjà entendu parlé du Special Event…Mac OS X 10.7, ok, mais matez surtout l’illustration…c’est juste un trackpad géant…

    Enfin bon, moi j’dis ça, moi j’dis rien !

  16. Zeig dit :

    Fatche!! ça faisait longtemps que j’étais pas passé faire un tour, le débat est de très bonne qualité comme d’hab. En tout cas j’attends de voir ça en action.

  17. docalbe dit :

    Le fil est bien ancien, mais j’y reviens! Bonjour à tous.
    N’aurais-je rien compris?! Personne ne parle de « MICROSOFT SURFACE », entre autres! Car cela fait des années qu’existent des tables géantes tactiles, multitouch, et aussi efficaces que iPod, iPhone et iPad…! HP aussi a déjà un PC tactile pas mal, etc, etc…
    De quoi parle-t-on, alors??

  18. CaseyN dit :

    Nous parlons d’un usage au quotidien, car Surface n’est pas prévu pour le grand public, et les HP Touchsmart sont en interaction verticale ce qui n’est pas super ergonomique. 😉

    Nous sommes maintenant en 2011, la grosse keynote de janvier devrait montrer son nez sous peu et je pense que l’on aura soit de l’iMac soit du MacBook.

Commenter






× quatre = 24

Page optimized by WP Minify WordPress Plugin