Le mot du blog : Tel est Prius qui croyait prendre...

Je sais pas si tu connais la DARPA, mais en gros, il s’agît d’une agence faisant de la recherche pour la défense des zussa.

Maintenant, tu prends deux ingénieurs de cette agence et tu les laisses jouer avec une Prius.

Résultat : la découverte d’une faille et une exploitation qui fait un peu flipper, mais assez comique.

Assez ouf hein ?

On a pas beaucoup d’infos sur le « comment ? ». Mais les loustiques prévoient de tout balancer le mois prochain lors de la Las Vegas Hacker Convention America Fuck Yeah ! Tout. Soft, faille et comment s’en servir. Perso, je trouve ça un chouille brutal.

Bon on est pas encore au stade du scénario catastrophe et tout. Mais quand tu sais que de plus en plus de bagnole sont équippées de connexion au Web… Tu te mets à réfléchir.

Oldies are definitely goodies 😉

Via

Le mot du blog : Et quand on sait en plus le résultat qu'une conception naturelle peut donner...

Dans cette vidéo, Paul Root Wolpe nous explique où nous en sommes dans le domaine des expériences liées à la génétique et les biotechnologies.

La partie la plus dingue : ce singe qui comprend après une greffe qu’il est capable de commander un bras mécanique… par la pensée.

Je suis subjugué de ce que l’on est capable de faire. Mais finalement, encore plus des questions qui se posent à nous :

  • Sommes nous prêts à être responsables de ce que nous créons de la sorte ?
  • Quels sont les interdits ? Les espèces auxquelles on ne touche pas. Sous aucun prétexte ?
  • Déciderons nous de ramener à la vie des espèces disparues ?
  • Est-il éthiquement juste de manipuler des êtres vivants pour satisfaire nos besoins nos désirs ou, pire, nos caprices ?

C’est un monde que je suis en train de découvrir en ce moment (y a tellement de trucs à voir/dire/apprendre j’vous promets, c’est fascinant) et dans lequel je me rend compte qu’on ne sait finalement pas grand chose.

Pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, on est capable de choisir dans quel sens évoluent les êtres vivants, et parmi eux : l’être humain.

Et si tu connais pas TED : traîne dessus. Picore ce site et va surtout dans les domaines que tu ne connais pas. C’est toujours complètement awesome.

Le mot du blog : IA SPORT... TSEUNEUGAYME.

Parcourant depuis sa Waterloo natale et comme à son habitude une bière à la main la souris dans l’autre un forum dont nous tairons le nom, Bertrand-Eude trouve soudain un sujet qui l’intéresse : IA et bots dans les jeux vidéos.

L’un des protagonistes de ce fil de discussion pose sur la table l’IA, à l’époque révolutionnaire, de Quake 3 Arena qui, non contente de savoir nager dans de superbes maillots de bain, était aussi connue pour son adaptabilité aux styles des joueurs.

He’s aliiiiiive

Le principe : appliquer au maximum de ce que l’époque permettait une sorte d’apprentissage génétique des meilleurs comportements à avoir.

Très basiquement : tu évolues, je m’adapte. Tu me butes, je cherche à comprendre pourquoi. Et le tour d’après, je ne reproduis pas le même schéma.

Le but du jeu de Quake 3 pour les plus jeunes d’entre vous (ou les sombres N00bs. Choisis ton camps camarade) : Une arène, 16 connards sous ritalin et un chrono. Le plus de tués = le plus de points.

Mais Quake 3 est sorti à une époque où l’on n’était pas toujours connecté (1999). On pouvait donc, en attendant la prochaine LAN, s’entrainer contre des bots. Des bots (que j’aime à imaginer portant le nom de Harry) dont la promesse était, nous l’avons vu, de s’adapter à ton jeu pour te forcer à te sortir de ta routine, de ta zone de confort. Lire la suite

Le mot du blog : Eric ? C'est toi ?

Un billet. Wow, faut reprendre ses marques :).

Il y a un mois, j’ai reçu une housse pour iPad à tester de la part de The Snugg. Un modèle en vrai cuir qui sent bon la Bentley et un fini vraiment classe. Je me suis donc laissé un mois pour vous faire un compte rendu de ce que j’en pense à l’usage.

housse the snugg pour iPad

Lire la suite

Le mot du blog : Ca c'est une promesse !

J’ai beaucoup de retard je sais. Mais je vous l’avais promis, voici donc comment j’ai quasiment supprimé toute la pub de mon réseau local.

Tout ce tutal est toujours basé sur mon routeur WNR3500Lv2 sur lequel j’ai posé tomato comme firmware.

Le but ici c’est de supprimer un maximum de pubs pour tous les appareils qui se connectent via ton réseau local à Internet. Ça concerne bien entendu toutes tes bécanes mais également tous tes iDevices et autres consoles. Et ça c’est cool. Déjà qu’on a pas des masses de place sur ces appareils c’est pas pour en plus se faire bouffer l’espace par de la pub dont on se badigeonne le nombril avec le pinceau de l’indifférence. Lire la suite

Le mot du blog : QoS sessé kse bordel (oui bah on vient de repayer le serveur donc je suis là encore pour un p'tit moment. Maintenant que je le sais je m'lâche).

Ce billet est la suite de mon exploration dans le monde de Tomato et du routeur WNR3500Lv2 sur lequel je l’ai posé. Cette fois on défini les classes de la Qualité de Service.

Maintenant qu’on sait très bien comment gérer les vitesses de connexion en fonction de nos priorités, il s’agirait peut être de voir comment on fait en sorte que le routeur sache faire la différence entre ces classes. Parce que si on lui dit pas « Ca c’est de la vidéo, ça c’est du download et ça c’est… Non laisse tomber… NON MAIS REGARDE PAS ! Je peux tout t’expliquer… » Il est pas prêt de prioriser ce que tu fais de ta connexion correctement.

On a donc 10 classes auxquelles on a donné des priorités et alloué des ressources que nous estimons justes. Faisons donc en sorte que le routeur les reconnaisse correctement.

Pour ça, dans Tomato, on va se rendre dans la page « QoS »  puis « Classification ». Et à cet endroit, voilà ce que j’ai :

Ce sont des règles de classification. Les critères qui permettent de trier le trafic si tu préfères. Perso j’en ai 22 mais tu peux en faire beaucoup plus. Ou moins.

Il existe plusieurs moyens pour ton routeur afin de savoir à quoi correspond un flux de données :

  • Le plus facile à mettre en place c’est celui basé sur l’IP source (on ne gère la priorisation que via le UP je te rappelle). Dans ma configuration, tu peux voir une règle de ce type : la 14. Dans cette règle, tout ce qui est demandé par l’adresse IP 192.168.1.3 (qui est l’adresse IP en local de ma XBOX) est à classer dans « VOIP/GAME ». Qui est une règle hautement prioritaire, parce qu’on rigole pas avec le jeu vidéo.
  • La seconde, c’est celle qui utilise les ports. Familiarise toi avec ce concept si c’est pas déjà fait, parce qu’il est primordial. Tu peux en voir un exemple dans la règle 23 par exemple. Dans cette règle, tout ce qui passe par les ports 119 et 563, c’est du trafic pour mes téléchargements de distribution Linux par les newsgroups. En effet, les Newsgroups utilisent ces ports par défaut. C’est comme ça, c’est la loi sur les Internets. Par conséquent, je classe ce trafic dans « P2P/Newsgroups » que nous avons précédemment classé avec une priorité basse mais un débit important.
  • Une variante de cette méthode, c’est le combo « Ports + volume ». Cette variante, tu peux la voir dans les règles 22 et 18. Deux règles qui me permettent de classer en gros tout ce qui passe par un navigateur. En fait on va regarder ce qui passe par certains ports, mais aussi la taille de ce qui passe. Par exemple en lisant ces règles, tu verras que j’estime que tout ce qui passe par le port 80 mais pèse moins de 1024 ko, c’est du surf (règle 18). A l’inverse, tout ce qui passe par ce même port mais pèse plus de 1025 Ko, je considère que c’est du download (règle 22).
  • Enfin une dernière technique que j’utilise : Le layer 7. Il s’agît d’un tri sur la couche 7 du modèle OSI. Ca te saoule ? Retiens que grâce à la magie noire on peut identifier certains trafics très précisément. En gros, il existe des conventions en réseau qui font que certains paquets sont identifiables. J’utilise ce type de filtrage dans plusieurs règles (10,11,12,13,17). Ce qui me permet par exemple de classer le trafic des média et celui pour Skype.

Voilà en gros les méthodes et leurs principes. Ca peut te sembler obscur (c’était le cas pour moi hein, c’est complètement normal). Mon conseil : au départ, les règles qui t’intéressent tu les prends. Ensuite, en fonction de tes besoins tu verras ce que tu dois modifier.

C’est ce que j’ai fais perso et ensuite j’ai tout adapté à mon utilisation au fur et à mesure que je comprenais.

Bien sûr, y a du trafic qui tombe dans le download et qui n’en est pas. C’est par exemple le cas de Youtube que je n’arrive pas à faire tomber dans la bonne classe. Parce que ça tombe dans la règle 22 mais aussi dans la règle 11. C’est pas SUPER grave, mais c’est contrariant (Vimeo et daily eux, tombent là où il faut).

Souviens toi :

« Tu ne pourras pas avoir une classification parfaite (ou tu mourras en essayant). »

C’est comme ça.

Enfin, pour vérifier en temps réel dans quelles classes le trafic tombe, tu te rends dans l’onglet QoS et « View Graphs ». Où tu devrais avoir quelque chose qui ressemble à ça :

Graphs Qos

Dans le cas présent, on voit qu’il ne se passe quasiment rien sur mon Lan. Il n’y a que le Mini de connecté (j’écris ce billet entre midi et deux au bureau :)) Et le trafic existant est composé de surf (comprendre quelque chose qui pèse moins de 1024 Ko et passe par le port 80), du mail (en effet mail tourne en permanence sur le mini) et du trafic non classifié.

Lançons un DL via les newsgroups :

Graphs Qos 2

C’est pas la même. Vous noterez que la classe P2P/NG ne dépasse pas les 1350 kbit/s défini plus tôt dans notre guide. Awesome.

En fait, c’est grâce à des allers-retours dans ces graphique, et le paramétrage des classes que tu vas réussir à les définir finement. Tu paramètres une règle pour une classe, tu fais quelque chose sur le net qui devrait la titiller. Et si en te rendant sur les graphique de la QoS ton activité tombe dans la bonne classe c’est gagné. Et tu recommences pour toutes tes classes.

Je te rappelle que le but c’est de prioriser le trafic comme il faut. Et quand ça c’est fait, c’est le panard :).

 

Semaine prochaine : On bloque la pub sur tout le réseau : desktop, laptop, consoles, iPhone, iPod, iPad… On va buter la pub partout toujours grâce à ce routeur qui déboite.

Lire l’épisode précédent : Principe et configuration de la QoS sur un WNR 3500L et Tomato

Page optimized by WP Minify WordPress Plugin