Le mot du blog : What could possibly go wrong...

Je sais pas si t’as vu, mais j’ai pondu un p’tit billet chez slice 42 sur les drones. Je voulais voir si je savais toujours écrire, et comme je sais pas trop combien vous êtes à toujours passer ici de temps en temps je voulais aussi être sûr d’être un peu lu :D. En vrai je sais combien vous êtes à passer et vous êtes pas très bien dans votre tête. J’écris un billet par an faut vous faire une raison.

Dans ce billet j’évoque le fait que la communauté des mecs qui fabriquent leurs propres moustiques volants est un peu barrée et tente un peu n’importe quoi. Le dernier exemple en date, c’est Peter Stripol qui nous l’apporte. Le gars s’est juste fabriqué un kit pour se propulser sous l’eau en utilisant des turbines pour engins radiocommandés. On est en terrain connu : ça parle ESC, Arduino et magic smoke.

Le mot du blog : Un billet... à recommander ( •_•)>⌐■-■ (⌐■_■)

Cette vidéo je l’avais faite il y a quelques mois pour réagir à cet excellent billet avant de finalement la laisser dormir dans un coin de mon dur.

Et comme je vois tout le monde s’affoler sur la bulle de contenu qui nous entoure sur le net depuis l’élection de Trump, je me suis dit que finalement j’allais la sortir.

Comment faire pour essayer de voir un peu autre chose que ce que te recommande Youtube ? Spoiler : ça se fait pas tout seul, faut titiller un peu sa curiosité et sortir un chouille de sa zone de confort. Mais ça vaut grave le coup. Dans la vid, je te dis comment je gloutonne YouTube et quelques astuces trouvées au fil du temps pour toucher des sujets plus vastes que ce que Youtube nous propose par défaut. Je réinvente rien, mais j’expose deux trois trucs qui me semblent importants à garder à l’esprit quand on bouffe du contenu sur Youtube. Et ce qui est cool, c’est que c’est finalement applicable pour plein d’autres trucs…

Bref, je te laisse regarder ça et si le format te branche, dis-le me le. Parce que je m’sens bien d’en faire d’autres dans le même genre, sans doute un peu plus peaufinées.

Le mot du blog : Parce que depuis le passage à 10.12, ta Razer, elle Sierra rien.

Bonjour et bienvenue sur mon blog ! Je refais une intro, on sait jamais 😀

Bon pour de vrai, la dernière fois qu’on s’est quittés, j’avais encore un Macbook blanc avec un écran glaucoma. Depuis, j’ai cédé aux sirènes du MBP rétina (j’ai fait un coup en or, faudra qu’on en reparle). Du coup à moi Sierra et les dernières versions de logiciels en tout genre. Joie et Christophe allégresse.

Me voilà donc sur un nouvel OS. Mon premier depuis Snow Leopard… Autant te dire que j’ai l’impression de passer de la VHS au Blu-ray, de l’edge à la 4G.

Mais y a un truc qui me chagrinait : le scroll de ma souris (une bonne vieille Razer Lachesis des familles que je venère) déconnait, ainsi que son middle clic et son bouton n°5 qui ne semblaient que très vaguement au parfum (tu l’as ?).

La souris a presque 9 ans, je mets ça sur le compte de l’âge et me prépare psychologiquement à l’idée qu’il va falloir la remplacer.

Fast forward un p’tit peu d’temps, mon frangin (@Vermoot pour ceux qui débarquent) vient me voir et me tint à peu près ce langage :
Quand soudain, c'est pas ma souris la fautive

À la fin de la conversation, il gueule rapport que je lui ai assuré que j’avais aucun problème sur Sierra et qu’il pouvait y aller. (excusez l’alignement foireux, je reprends mes marques)

Ni une ni deux, j’installe son soft obscur (qui est en fait un prefpane) avec la confiance aveugle du gars qui vient de trouver l’astuce lui permettant d’économiser 80 balles pour une nouvelle souris.

Steermouse-to-the-rescue-Sierra-mouse-problem-3

Miracle. Tout refonctionne : le scroll, le middle click, le bouton n°5. J’ai juste eu à purger tous les setups souris de l’onglet « mission control » des préférences système et refaire les mêmes dans Steermouse.

Steermouse-to-the-rescue-Sierra-mouse-problem-2

DONC si ta souris à des comportements bizarres avec Sierra, avant de la jeter, vérifies si tu résous pas ton problème avec Steermouse. On a résolu notre problème, le Moot et sa Logitech G5 et moi et ma Razer Lachesis. On aime nos souris d’amour, pas la peine de nous juger sur leurs âges tcheunnard. Le soft est payant (19 deullors) mais t’as une version d’essai full spec limitée dans le temps. Donc tu peux voir sans dépenser un centime s’il peut te sauver la mise… Et ça…

Ça c’est bien.

L’autre solution c’est d’attendre qu’Apple corrige le bazar. Mais bizarrement, je sens que ça va pas être leur top priorité dans les mois qui viennent…

Le mot du blog : T'façon tu reviens me voir que pour t'envoyer en l'air

J’ai passé 15 jours dans ma campagne. Ça fait du bien, on peut même voler dans le jardin depuis sa terrasse. Viens avec moi et mon fidèle destrier, y a quelques arbres à élaguer :

La musique est signée des Swingrowers

Le mot du blog : Le mec se prend pour un éditorialiste maintenant !

J’écris plus assez. Du coup quand j’écris j’m’enflamme un peu. La bonne nouvelle c’est que c’est pour la bonne cause (la nôtre), la mauvaise, c’est que le ton est aussi grave que ses implications.

Je te demande pas d’être à 100% d’accord avec moi, mais d’au moins te faire un avis.

On est tous tous TOUS concernés. Et j’aime pas trop quand on essaye de nous enfler.

Si tu veux en savoir plus, ça se passe sur la page Facebook du collectif ou sur leur chaîne Youtube et sur loitravail.lol (qui t’explique basiquement de quoi il retourne (Spoiler, c’est ton cerveau qu’on essaye de retourner)).

Voilà, c’est peut-être pas ce que tu attendais de mon billet (désormais) annuel, mais c’est la première fois que j’ai envie d’écrire ici depuis un moment.

Mais ça m’a redonné un peu le goût de venir jouer avec les mots. Donc t’es pas à l’abri que je revienne plus tôt que d’habitude.

Le mot du blog : WOW ! Such Tuto ! Many Poetry !

Page optimized by WP Minify WordPress Plugin